Aujourd’hui, je pensais te parler des enfants rapporteurs, en fait des enfants qui rapportent tout ce que leurs frères, sœurs ou amis font de mal, mais j’ai changé d’idée (j’y reviendrai plus tard!). Il y a un autre sujet qui me touche plus particulièrement et qui touche tout le monde en fait. Je veux bien sûr parler de la Covid. Si tu ne veux pas lire du chialage, je te conseille de ne pas aller plus loin et de t’arrêter ici!

Ma santé mentale se porte quand même bien, alors je n’imagine pas comment les personnes plus fragiles doivent encaisser le coup du confinement et des autres règles sanitaires. Je n’en peux plus moi-même et je suis à bouttte! À boutttte de quoi au juste :

  • De porter un masque dans tous les endroits publics où j’ai besoin d’aller, en sachant que les cas sont en hausse et que ça ne donne pas l’effet escompté.
  • De ne pas voir ma famille et mes amis. Un couple d’amis a accueilli un petit garçon à la fin septembre et je n’ai même pas pu le voir encore à ce jour. Je suis vraiment affectée de cette situation et très triste aussi, moi qui adore les bébés!
  • De devoir rester enfermer à la maison avec les enfants. C’est beau jouer dehors, mais à un moment, on fait le tour. J’aime amener mes enfants dans les parcs d’amusement intérieurs une fois de temps en temps, aux Galeries de la capitale pour les manèges, au Mcdo même! 
  • De ne plus aller au restaurant, en couple, en famille ou juste prendre un bon café-déjeuner avec ma maman. Ça change tellement le mal de place!
  • De jongler avec les fermetures d’école et de garderie. La garderie de mon fils qui ferme ce vendredi 18 décembre, l’école à la maison pour ma fille durant 4 jours, en plus de mon travail et mes formations, je ne suis pas une superwoman! Je travaille de la maison, oui, mais gérer les enfants, les travaux d’école, les crises et les chicanes à travers mes propres activités, j’imagine déjà la scène et je suis épuisée juste d’y penser!
  • Finalement, de ne pas avoir une vie normale! Je sais que c’est le cas de tout le monde, mais 10 mois, c’est long quand il n’y a rien à faire!!!

Avec les nouvelles mesures annoncées par le gouvernement hier, je suis découragée. J’essaie toujours de rester optimiste, mais il y a des limites.

Je sais que bien des familles sont touchées par la pandémie. Je suis consciente des dommages causés et tout ce qui s’en suit. J’essaie tant bien que mal de respecter les règles, mais est-ce que j’ai le droit d’être à boutttte?

Ce sera tout. Merci.