Cette année, que nous le voulions ou non, le temps des fêtes sera très différent. Nous serons limités à 4 petites journées pour voir nos familles et à des groupes de 10. Honnêtement, j’étais fâchée quand j’ai entendu cette annonce.

Le temps des fêtes, c’est fait pour se réunir, passer du temps en famille et avec les amis. Normalement, j’enchaîne les soupers chez un et chez l’autre ou je reçois à la maison. Je sors bien souvent de ma région pour aller rendre visite à la famille de mon conjoint également. Cette année, cette frénésie ne sera pas au rendez-vous.

Je comprends la situation, la pandémie et tout ce qui s’en suit. Je sais que ça peut être problématique pour certains groupes de personnes. Mais, lorsque ta famille est en santé, que tu vas bien, que tu ne vois pas de conséquences immédiates dans ton entourage, c’est difficile à prendre toutes ces mesures. Je ne suis pas confrontée présentement, ni de près ni de loin, à la Covid-19, ce qui fait que j’ai de la misère à considérer l’ampleur de cette maladie et en mesurer l’impact. 

M’étant fait tranquillement à l’idée cependant des mesures en vigueur pour le temps des fêtes, j’ai réfléchi. Et si cette année, c’était le « timing » parfait pour ralentir en famille? Si c’était le moment d’arrêter de courir partout? 

J’aime les gens qui m’entourent et j’ai hâte de les revoir, mais je suis aussi bien chez moi. Je n’ai pas besoin de sortir à tout prix. J’aime passer des moments seule à faire un casse-tête de mille morceaux, lire, écouter des séries, jouer dehors avec mes enfants, etc.

Je me dis alors que cette année, ce sera l’occasion de flâner en pyjama toute la journée, écouter des films collés sans se sentir coupable d’être devant un écran, manger quand ça nous tente, ne pas suivre d’horaire, jouer dehors au froid et entrer se prendre un bon breuvage chaud, se réchauffer près du feu, faire des jeux de société en famille ou tout simplement regarder mes enfants jouer avec leurs cadeaux en étirant un bon café.

J’en rêve juste d’y penser. Mon conjoint aura aussi tout près de 2 semaines de vacances, ce qui n’arrive pas très souvent, alors je compte bien profiter de sa présence à nos côtés. 

Plus j’y pense et plus Noël cette année sera une période « slow toute ». Par la force des choses et aussi un peu par choix, je nous souhaite une douce période des fêtes.

Et toi, comment veux-tu vivre cette période?