Lorsque j’ai eu mes enfants, je me suis dit intérieurement que tout allait bien aller, dans ces mots-là exactement. Je me souviens encore du moment. C’est celui où mon conjoint a déposé notre premier enfant, notre fille, dans mes bras. J’ai pensé que mes enfants seraient différents des autres et que j’aurais le contrôle.

Erreur monumentale! J’avais des idées préconçues sur mon rôle de mère. Je voulais être une mère aimante et fusionnelle. Je ne savais pas encore que c’était aussi prenant d’élever des enfants!

Enceinte, je croyais fermement :

  • Ne jamais faire garder mes enfants. Je ne comprenais pas encore à quel point ça faisait un bien fou!
  • Que j’aurais du temps pour moi malgré tout! Le temps, je le cherche partout! L’as-tu trouvé, toi, le temps?
  • Que mes enfants joueraient seuls! Quelle idée farfelue! J’ai appris bien vite que les enfants considèrent définitivement leurs parents comme un partenaire de jeu!
  • Que j’amènerais mes enfants partout sans problème! Après quelques expériences, disons douteuses, j’ai maintenant décidé de choisir les endroits minutieusement!
  • Aimer allaiter et le faire sans trop de difficultés. Ils sont passés au biberon tous les deux assez rapidement!

Une fois mes enfants bien installés dans ma vie, j’ai réalisé qu’ils avaient une manière très vivante d’exprimer leurs émotions. La gestion des émotions, ce n’est vraiment pas inné et j’ignorais que c’était aussi intense chez les enfants! Ils passent facilement par toute la gamme des émotions et souvent, en une seule et même journée :

  • Des cris, assez aigus mercis!
  • Des pleurs, beaucoup de pleurs!
  • Des crises qui n’en finissent plus!
  • Des mots crève-cœur, tels que « je ne t’aime plus maman »!
  • Des tapes qui pincent!
  • Des morsures qui surprennent et où tu aurais tellement le goût de te venger!

Je m’étais fait des scénarios dignes des films de Walt Disney! Il est impossible de savoir ce qu’impliquent des enfants avant d’en avoir, même si tu gardes les enfants de ton frère, ta sœur ou ta cousine! Reproduire le scénario d’être 24 heures sur 24 avec des enfants qui t’appartiennent est inconcevable!

J’aurais bien aimé garder mes enfants quelques années à l’étape poupon, soit de 0 à 3 mois. Quel beau temps! Les bercer, les cajoler, les regarder dormir et les promener en poussette étaient si agréable si on compare aux dégâts de toutes sortes, aux crises de bacon sur le plancher d’un magasin ou aux nombreuses chicanes entre membres de la fratrie.

Malgré tout, si j’ai choisi d’avoir des enfants, c’est pour m’en occuper. C’est loin d’être un conte de fées tous les jours. J’essaie tant bien que mal d’oublier les jours sombres et de me concentrer sur les jours heureux. Mon seul et unique but en ce moment est de leur créer des souvenirs positifs qu’ils pourront se remémorer avec nostalgie une fois adulte et qu’ils auront envie de reproduire avec leurs propres enfants!

Commentaires